Les critères d’octroi d’un rachat de crédits

L’Observatoire Crédit/Logement CSA a révélé une augmentation des taux des prêts immobiliers au mois de décembre 2016. C’est le risque encouru par les emprunteurs qui souscrivent à un prêt à taux variable. La prudence est donc de mise lorsqu’on envisage de contracter un emprunt. Il faut toujours vérifier les conditions d’octroi. Ceci est valable lors de la demande d’un rachat de crédits. Voici justement quelques informations sur les conditions d’obtention de ce type de refinancement.

Un bon dossier avant tout, pour soutenir votre demande de rachat de crédits

Depuis toujours, les banques et les organismes de crédits imposent diverses conditions avant de valider une demande de rachat de crédits. Cela n’a pas changé. Ce sont les critères qui évoluent. Parfois, ils ont tendance à avantager certains emprunteurs. Ces derniers ont à priori un profil « haut de gamme » et ils ont une chance en or d’obtenir une réponse positive. Néanmoins, les autres candidats peuvent toujours jouir des avantages du regroupement de prêts. Notons que les organismes financiers restent intransigeants en ce qui concerne la qualité du dossier déposé par les souscripteurs. C’est grâce aux documents fournis par ces derniers qu’ils peuvent évaluer les risques et prendre une bonne décision. Ainsi, la première chose à faire si on veut accéder à une offre de regroupement de prêts, cest de monter le dossier avec efficacité. Pour cela, il est important de commencer par faire une simulation en ligne. Vous pouvez passer par expertisefinances.fr qui vous donnera une réponse rapidement et gratuitement.

Quelques obligations légales à respecter

Avoir un bon dossier ne suffit pas. Il faut aussi répondre à certaines obligations légales. Tout dabord, l’emprunteur doit être majeur. La stabilité de sa situation familiale est également requise. Sachez que les prêteurs restent méfiants vis-à-vis des contractants en instance de divorce. Il faut dire qu’une séparation peut engendrer un grand changement au niveau de la situation financière d’un ménage. Enfin, il est important de préciser que les organismes de financement acceptent uniquement de traiter les demandes des emprunteurs qui résident en toute légalité dans le territoire français. Ainsi, les étrangers qui souhaitent accéder à un rachat de crédits doivent prouver que leur situation est régulière et qu’ils ont bel et bien le droit de vivre en France.

Les critères de sélection imposés par les banquiers

Chaque organisme financier a ses exigences en ce qui concerne le profil de l’emprunteur (clic). Toutefois, ils prennent tous en compte la solvabilité du contractant. Ainsi, ils acceptent uniquement de valider la demande si le montant de la mensualité après le regroupement est inférieur ou égal à 33% des revenus mensuels du demandeur. En outre, ils vérifient que ce dernier dispose d’un emploi stable. Ainsi, la situation risque de se corser pour les professionnels libéraux. Pour convaincre les banquiers, ils doivent présenter les bilans des trois dernières années d’exercice. Le recours à un intermédiaire bancaire pourrait aider les emprunteurs à obtenir le refinancement facilement.