Réussir son état des lieux à coup sûr

Toute personne ayant déjà loué un appartement connaît le refrain : à l’arrivée et à la sortie locataire et bailleurs se donnent rendez-vous pour l’état des lieux. Certains y jouent leur caution d’autres la facture parfois salée des travaux à réaliser entre deux locations. Souvent synonyme de stress, l’état des lieux peut néanmoins être réalisé sereinement et simplement.

Ne rien négliger

Avec l’arrivée de la loi Alur le 1er Juin 2016, les normes encadrant la réalisation des états des lieux d’entrée et de sortie ont changé. Le but reste néanmoins le même : évaluer l’entretien d’un appartement et de ses équipements par le locataire. Il est donc central d’être consciencieux lors de leur rédaction afin que locataire comme bailleur y trouvent leur compte.

Il ne faut donc négliger aucun détail comme par exemple la description des clés et leur destination à l’arrivée du locataire ou encore la nouvelle adresse du locataire sortant lors de son départ.

Pour mettre toutes les chances de son côté, deux option s’ouvre au bailleur. Il peut d’une part faire appel à un prestataire, c’est d’ailleurs souvent le rôle de l’agence immobilière si le propriétaire lui a laissé la gestion de son bien. D’autre part, il peut décider de réaliser lui même son état des lieux en utilisant un modèle d’état des lieux, cette option est souvent privilégiée quand propriétaire et locataire sont en bonne entente. Il est possible de télécharger des modèles d’état des lieux sur mesure gratuitement en ligne au format pdf.

Éviter les conflits

Pour éviter les conflit le mieux est d’appréhender les points chauds dès le départ. On peut décider de prendre des photos du logement pour s’assurer de leur état d’origine ou adjoindre des diagnostics d’experts sur l’état des équipements.

Il faut également prendre en compte l’usure naturelle des différents éléments. L’écaillement de la peinture est un exemple flagrant, de même que l’usure de certains meubles dans le cas d’un appartement meublé.

À noter que le locataire dispose d’un délais de dix jours pour ajouter des éléments à l’état des lieux d’entrée, de même que durant les premières semaines de chauffe du logement.