Sign in / Join

Voici les 3 écueils à éviter si vous voulez investir dans l'immobilier

La voie vers l’indépendance financière est toujours semée d’embûches. En se lançant sur le marché du logement, les investisseurs en herbe commettent parfois des impairs qui peuvent s’avérer fatals et couper court à toutes leurs ambitions. Pour vous éviter d’en arriver là, voici trois erreurs que vous devriez éviter si vous décidez d’investir dans l’immobilier.

1- Mésestimer le prix d’achat et le coût du financement

Evidemment, investir dans l’immobilier implique d’être en mesure d’évaluer très clairement le prix des biens que l’on souhaite acheter. En ayant les bonnes connaissances, vous serez en mesure de négocier en votre faveur le prix d’achat, ce qui vous permettra à terme de réaliser de véritables bénéfices à la revente, ou d’amortir plus rapidement votre investissement grâce à la location.

Lire également : Comment bien aménager une véranda cuisine

A l’inverse, se lancer à l’aveugle dans cette aventure vous conduira à acquérir un bien au montant surévalué. Les risques pour revendre à perte ou allonger le temps de retour sur investissement sont alors d’autant plus importants.

Le coût de votre emprunt bancaire doit également être étudié avec soin. Un taux d’intérêt ou des mensualités trop élevés peuvent vous conduire dans des situations financièresdifficiles. Il en va de même concernant un taux d’intérêt variable, qui selon les fluctuations des marchés peut vous surprendre. Faites également attention aux éventuelles pénalités de remboursement anticipé.

A lire en complément : Comment choisir entre une table basse rectangulaire et une table basse ronde ?

2- Investir dans l’immobilier sans prendre garde à la localisation géographique

Connaître l’attractivité d’une zone est un préalable indispensable pour qui souhaite investir dans l’immobilier. Selon l’endroit où vous voulez acheter votre bien immobilier, deux problèmes se heurtent à votre projet :

  • La solvabilité des locataires : en choisissant la mauvaise zone géographique, vous risquez de vous retrouver avec des locataires en situation précaire, susceptibles de vous faire subir des défauts de paiement. Un lieu où la demande est forte sur le marché du logement locatif vous en préservera, puisque vous serez en mesure de sélectionner les meilleurs profils.Les Echos ont d’ailleurs dressé une liste des zones où éviter de louer pour profiter de la loi Pinel.
  • La revente : votre bien doit attirer des acheteurs. L’objectif à long terme de votre acquisition étant sans doute de le revendre, il est judicieux de privilégier les agglomérations et les centres urbains dynamiques. Assurez-vous que ces quartiers demeurent aussi attractifs durant les deux, trois, voire quatre prochaines décennies. Vous éviterez ainsi une dépréciation de la valeur de votre logement, qui vous conduirait à revendre à perte.

3- Se tromper en évaluant le montant des rénovations

En achetant une habitation pour la rénover, vous êtes quasiment sûr de pouvoir réaliser des bénéfices importants. D’autant plus que dans le cadre de rénovations énergétiques, vous pourrez bénéficier de déductions ou d’avantages fiscaux.

Cependant dans certains cas, les travaux peuvent s’avérer extrêmement coûteux, bien plus que ce que vous aviez estimé au départ. De plus, certaines sociétés de construction peu scrupuleuses peuvent faire intervenir des matériaux de mauvaise qualité en comptant sur votre méconnaissance du milieu. A plus ou moins long terme, ces pratiques douteuses risquent de vous coûter cher, en particulier à la location qui deviendra plus compliquée.

Si vous disposez des connaissances nécessaires pour réaliser vous-même les travaux, vous pouvez vous lancer dans l’aventure, en prenant en compte le fait que le retour sur investissement sera plus long à arriver. Vous pouvez également faire appel aux services d’artisans sérieux, fiables et compétents, dont vous êtes en mesure de vérifier les antécédents. Plus de conseils pour évaluer le montant de vos travaux en visitant Sweety Home.

Investir dans l’immobilier est donc l’affaire d’une préparation particulière et d’une véritable patience. Si vous parvenez à éviter ces écueils, vous serez sur la bonne voie pour devenir indépendant sur le plan financier.