place des anciens

Comment les aînés trouvent-ils leur place dans la société ?

Au fil des années, la place de nos aînés au sein de notre société a beaucoup changé. Leur condition sociale qui avait beaucoup de poids auparavant s’est affaiblie, touchée de plein fouet par les nouveaux comportements de consommation privilégiant la nouveauté, le zapping et l’échange rapide d’informations. Ainsi, la personne âgée, ralentie par la vieillesse du corps et parfois de l’esprit trouve difficilement sa place dans ce monde à mille à l’heure.

Mais ce n’est pas tout, avec l’âge, les aptitudes aux changements se réduisent, on devient moins flexible, plus susceptible aux variations de l’environnement. Le lieu de vie devient un regroupement d’habitudes et de manies rassurantes. Autrefois, le foyer était partagé avec la famille par plusieurs générations habitant sous le même toit. Cette structure permettait aux aînés de rester actifs en réalisant des tâches adaptées à leur âge mais néanmoins utiles. De nos jours, il est rare de voir grands-parents, parents et petits enfants vivre ensemble. L’entraide intergénérationnelle omniprésente n’est plu. En effet, les coutumes ont changé, maintenant beaucoup d’enfants vivent loin de leur lieu de naissance à cause de leur travail ou épanouissement personnel et laissent ainsi leurs aînés seuls. Pourtant à cet âge avancé, le soutien de la famille est essentiel pour bien vieillir. Diminution des sens, perte des proches, de nombreux facteurs isolent les personnes âgées.

perte autonomie

Dans ce contexte d’individualité, on constate que les aînées doivent fournir leurs propres efforts pour garder une certaine place dans la société. Même si cela est plus difficile avec l’âge, ils doivent s’adapter aux nouvelles habitudes sociétales. La première chose à faire est bien souvent de donner un sens au quotidien. Pour cela, plusieurs conseils sont à envisager :

  • Continuer sa pratique religieuse : en effet, les personnes âgées pratiquantes bénéficient de l’entraide entre fidèles.
  • Prendre soin d’un animal : s’occuper d’un chien, d’un chat ou tout autre animal permet de se sentir moins seul mais aussi de s’obliger à sortir. Des études montrent que posséder un animal de compagnie réduirait les symptômes de dépression.
  • Pratiquer une activité : Sportive, manuelle, culturelle, ou autres, le fait de pratiquer une activité au quotidien permet aux personnes âgées de rencontrer des gens partageant les mêmes centres d’intérêts mais aussi de maintenir leurs capacités physiques et intellectuelles.
  • Faire partie d’une association : le fait d’aider les autres amènera du sens à la vie d’un senior. De plus, il n’y a rien de plus gratifiant que de soutenir une cause qui nous tient à cœur.
  • Séjourner en résidences seniors : Ce type d’établissement est destiné aux personnes âgées autonomes. Tout y est réuni pour favoriser le bien vieillir : sécurité des lieux, personnel aidant, activités quotidiennes, repas de qualité partagés en groupe, etc. Ces lieux de vie sont considérés comme un vrai foyer par les résidents qui se sentent enfin à leur place. Il faut savoir aussi que la volonté du personnel est avant tout de faire en sorte que les résidents soient heureux. Prenons l’exemple des Résidentiels, résidences seniors basées dans le grand ouest, où les équipes sont choisies sur leur écoute et compréhension à autrui. Ces dernières reçoivent également des formations sur le ressentie des personnes âgées face à la vieillesse.