Sign in / Join

Comment faire une traduction de qualité ?

Une traduction de qualité doit refléter fidèlement et respectueusement le sens et l’essence du texte à traduire. Elle doit être compréhensible par un natif de la langue cible à tous les points de vue (étymologique, linguistique et clarté). En général, notons au passage que seul un professionnel du métier est capable de la faire, cette traduction de qualité. Mais ceci n’empêche pas les traducteurs en herbe de se distinguer selon les expériences qu’ils ont acquises. Comment peut-on offrir la meilleure traduction possible aux clients potentiels ?

Employez les bons outils

Logiquement, une traduction de qualité doit suivre des règles très strictes, depuis la structure, le contexte et le sens de la traduction.

A voir aussi : Comment bien choisir un barbecue?

Elle doit être exempte de fautes d’orthographe, de faute de syntaxe ou des erreurs grammaticales diverses. Pour éviter aussi les solécismes ou les gallicismes lors d’une traduction, un traducteur professionnel français anglais doit employer des logiciels adéquats de vérification ou de correction pour pallier les oublis et fautes involontaires qui peuvent lui échapper.

Il y a beaucoup de logiciels qui sont conçus spécialement pour ce genre de correction, une bonne connaissance et pratique de ces outils informatiques est très appréciée et le niveau de traduction offert sera de qualité !

A lire également : Les complexes intimes des femmes

Un sens de la perspicacité

Un bon traducteur doit faire preuve de perspicacité lors de l’accomplissement de sa tâche, qui consiste à traduire méticuleusement et dans les moindres détails les mots et les phrases à traduire et en totalité ! Un oubli ou une omission (même involontaire) risque de faire dégringoler la qualité de la traduction.

Voici aussi quelques points importants que tout traducteur doive savoir :

  • Il doit exceller dans le domaine du texte à traduire, de façon à cerner au mieux les subtilités et les sens cachés des termes employés. En effet, un traducteur de formation littéraire ne pourra jamais traduire un document technique mieux qu’un interprète de formation scientifique !
  • Il devra aussi être originaire de la langue cible. Une bonne traduction ne peut être réussie que par quelqu’un de langue maternelle du document traduit.
  • Et pour couronner le tout, une aisance de la première langue est souhaitable, du moins pour la compréhension, la lecture et l’interprétation.

Avoir des yeux de correcteurs avérés !

Une fois le travail de traduction fini, un bon interprète devra faire une relecture approfondie et comparer les deux versions du texte pour s’assurer que tout a été traduit selon le bon sens !