Devenir business angel

Les business angels sont des personnes qui aident d’autres personnes à créer des entreprises innovantes en donnant leur contribution financière pour leur développement. Aussi, ils mettent à la disposition des projets sélectionnés leurs compétences et leurs expériences. Les business angels sont à la fois à la recherche d’une nouvelle aventure entrepreneuriale et d’éventuelles plus-values en capital. Ces derniers n’ignorant pas les risques qu’ils prennent, mais adorent les prendre. Découvrez comment devenir business angels dans ce texte.

Le rôle du business angel

Ayant pour première mission le financement des entreprises, en amorçage et à fort potentiel de croissance, capables de devenir les leaders du futur, le business angel procure des fonds suffisants répondant aux besoins de l’entrepreneur. En contrepartie, il prend une part minoritaire du capital de l’entreprise. Sa seconde mission est de procurer un accompagnement à l’entrepreneur grâce à son expérience, son réseau et ses compétences. Le business angel consacre alors du temps à l’entrepreneur et participe à chaque phase du développement de l’entreprise.

En devenant business angel, on rejoint un réseau

En France, il existe actuellement plusieurs réseaux de business angels. La formation de ces réseaux permet d’avoir une démarche d’investissement à plusieurs et structurée. L’organisation de ces réseaux s’est faite en fonction du secteur d’activité ou de la géographie. Toutefois, il existe un réseau central chargé de promouvoir tous les réseaux. Malgré cette organisation, il y a des risques auxquels les business angels sont conscients.

Les risques du business angel

Avant de devenir un business angel, il est important d’accepter le nombre de risques que ce genre d’investissement comporte. En effet, le capital investi peut être perdu de manière intégrale. Il est recommandé pour réduire ce risque, de donner une petite partie de son épargne à des projets business angel. Il est aussi conseillé de répartir son investissement sur plusieurs startups. En business angel, il n’y a pas de marché secondaire pour la revente de ses actions. Il faut donc prévoir la manière de sortir dès le commencement. L’investissement dans le business angel demande un univers de placement long. Il est supérieur au moins au cinq ans durée minimum nécessaire pour profiter des avantages fiscaux.

L’activité est soutenue par l’État, car le dispositif Madelin existe pour inciter les personnes à devenir business angel. Le dispositif Madelin prévoit un crédit d’impôt à hauteur de 18 % du capital investi avec un maximum de 40 000 euros pour un couple et 20 000 euros pour un célibataire.