Sign in / Join

Astuces pour rénover le sol de son habitation ?

Pour des raisons de confort ou juste pour changer de décoration d’intérieur, la rénovation de sol demeure un projet ambitieux. Si refaire à neuf représente un gros investissement, changer de sol sans devoir tout casser constitue une excellente alternative pour les propriétaires lassés de leurs sols actuels.

La phase ragréage pour un sol abîmé

Dans le cadre d’un projet de rénovation de sol d’une habitation, la première chose à faire est d’évaluer l’état du revêtement existant. Lorsque le sol est  en mauvais état, présente des fissures, n’est pas droit, etc., le ragréage est un passage obligé avant de procéder à la rénovation proprement dite. Cette opération consiste à appliquer une couche d’enduit de finition sur une surface maçonnées brute, type sols industriels suisse en vue de restaurer le support ou de l’aplanir.

A lire aussi : Un architecte de Nancy pour un aménagement professionnel

Autrement dit, sur un sol abîmé, il s’avère indispensable de retirer le revêtement existant avant de pouvoir procéder au ragréage. Si l’opération permet de rattraper les dénivelés et les imperfections, le ragréage renforce aussi la capacité du support à porter des charges beaucoup plus importantes, notamment celui des meubles. Toutefois, dans la plupart des situations, il n’est pas toujours nécessaire de remplacer le revêtement de sol existant. Effectivement, dans la mesure où le revêtement existant est en bon état, il peut constituer une excellente sous-couche pour le nouveau sol.

Superposer un nouveau revêtement

Il faut noter que la rénovation de sol n’implique pas nécessairement le remplacement du revêtement existant. Parfois, il suffit de superposer l’ancien et le nouveau revêtement pour procéder à une rénovation. Cette opération est notamment possible sur du parquet, du carrelage, un sol en plastique ou du vinyle, ainsi que sur de la moquette si cette dernière présente des fibres courtes. La difficulté de pose dépendra ensuite du type de support et du nouveau revêtement à installer.

Il est envisageable par exemple de poser à sec un nouveau carrelage sur un revêtement existant, en privilégiant  les carrelages dits « clipsables » en raison de leur fine épaisseur. Cette solution permet d’avoir un nouveau sol sans contraindre l’ouverture des portes. Tout comme le carrelage, le stratifié ou le parquet peuvent parfaitement se poser flottant sur du vinyle, une moquette à fibres courte, du carrelage…

A lire aussi : Quelques astuces pour gérer son agence

Choisir le sol pour chaque pièce

En ce qui concerne le choix du nouveau revêtement de sol, les possibilités sont vastes et il existe une solution pour chaque situation et envies. Il faut compter par exemple le vinyle qui se veut relativement simple à poser. En rouleau, en dalles adhésives ou à clipser, le sol en PVC ne connait aucune limite côté motif, en plus de pouvoir se poser sur la plupart des revêtements de sol existants.

Le jonc de mer se veut également être un revêtement de sol facile à vivre, qui se pose sans difficulté sur un sol en carrelage ou sur un parquet. En revanche, si le support existant est une moquette, il faudra retirer cette dernière avant de poser le jonc qui s’adapte à la perfection à toutes les pièces de l’habitation.