Quand Google se prend pour Dieu

Les agissements de Google, le célèbre moteur de recherche américain, suscitent l’interrogation chez certains. En effet, en plus de répondre aux différentes requêtes des internautes, la firme est grandement investie dans l’industrie robotique et la recherche dans le domaine de la neuroscience. Rien de bien inquiétant jusque-là, sauf que Google semble faire partie de ce que certains appellent « la mouvance des transhumanistes » dont le but ultime est de produire l’homme parfait, un être humain assisté par de nombreuses machines informatiques (implantation de puces) et qui pourrait à terme défier la mort elle-même.

Comment s’y prendrait-il ?

Selon certains, Google aurait déjà commencé et depuis bien longtemps. Pour ce faire, il s’est incrusté dans la vie de tous les jours des internautes et essaie de se rendre indispensable. Ceci a commencé avec le lancement de Google Map et de Google Earth, de façon à ce qu’ils ne puissent plus se passer de lui pour retrouver leur chemin. Après, Google leur a fourni des mémoires de substitution avec des plates-formes comme Google Drive et Picassa. En plus, Google, via l’entreprise Deepmind (acquise l’année dernière), est un acteur majeur dans le comité de réflexion sur l’Intelligence artificielle.

Les questions qui y sont étudiées tournent sur l’avenir de cette intelligence, si elle a droit à un statut civique, si elle peut donner des conseils à l’être humain et même du fait de lui accorder ou non le droit de vote. L’attitude de Google est d’autant suspicieuse qu’elle a complètement occulté l’acquisition des 8 plus grandes sociétés de robotique au monde. Récemment, la firme américaine a lancé un produit révolutionnaire, le Google Glass ou l’implantation d’un microprocesseur sur la rétine. Agissant sur les neurones, le Google Glass permet à la personne implantée de recouvrer partiellement la vue, mais les plus réticents y voient une autre manière de contrôler le cerveau humain.

Dans quel but ?

Toujours selon les dires de certains, passant outre la bioéthique, Google cherche à créer l’humain parfait ou un androïde (humanoïde) doté d’une très grande intelligence. Ce « produit » serait alors mis à la disposition de l’armée américaine pour devenir un « supersoldat ».