L’essentiel sur la protection des données personnelles en France

L’annonce de la mise en vigueur du règlement européen sur la protection des données personnelles en 2018 préoccupe l’esprit des entrepreneurs du web. Pourtant, la loi informatique et libertés existe bel et bien depuis plusieurs années. Ce texte oblige, entre autres, les offreurs de service web à ne pas négliger le processus de traitement des données des tiers.

Les grandes lignes de la loi informatique et libertés

La loi informatique et libertés a été promulguées pendant les années 80. Néanmoins, elle a été modifiée à plusieurs reprises pour correspondre aux contextes actuels. Les dernières modifications anticipent la mise en application du règlement européen sur la protection des données à caractère personnel.

Quoi qu’il en soit, le texte vise à préserver la vie privée des particuliers sur internet. Dans cette optique, certaines dispositions accordent de nouveaux droits aux internautes. De même, les entreprises digitales sont soumises à de nouvelles obligations. Les offreurs de services web doivent, en effet, renforcer la sécurité des données informatiques des tiers. La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés ou  la CNIL intervient pour contrôler l’inviolabilité du système employé par les sociétés. Si une quelconque vulnérabilité est constatée, cette entité peut décider d’une sanction adéquate. Les particuliers peuvent aussi saisir la CNIL en cas de violation de leurs droits concernant leur patrimoine numérique. À cet effet, les entrepreneurs du web ont intérêt à se conformer à la loi informatique et libertés de 2018. Visitez cette page pour consulter plus d’informations sur cette loi.

Faire appel à un CIL : la meilleure façon de se conformer à la loi informatique et libertés

La loi informatique et libertés vise à renforcer les droits des personnes sur leurs données. Les sociétés digitales doivent prendre les mesures nécessaires pour permettre aux internautes d’exercer les prérogatives accordées par le texte. Certains détails doivent donc être revus. Par ailleurs, améliorer la sécurité des données est essentiel. Afin de mener à bien toutes les opérations, la CNIL encourage les entrepreneurs à embaucher un CIL ou un  Correspondant informatique et libertés. Cette ressource connait toutes les étapes à suivre et peut se charger de la mise en conformité des installations et des workflows. De même, ce professionnel pourra aider les administrateurs à adopter de bonnes pratiques. Solliciter cet expert ne coute pas forcément cher. Certains prestataires proposent des formules adaptées à tous les budgets. Des CIL mutualisés sont disponibles auprès de certaines sociétés spécialisées. La personne mise à disposition pourra s’occuper du contrôle des données personnelles.