Comment négocier son assurance habitation ?

Si vous êtes locataire, et surtout un propriétaire, vous avez l’obligation d’assurer votre logement. Cependant, selon la taille, l’emplacement et les risques, le projet de loi peut augmenter rapidement et vous ne voulez pas nécessairement dépenser une fortune sur ce budget. Voici quelques conseils qui peuvent aider à abaisser la note tout en restant très certain.

Faites fonctionner la compétition !

Le but de l’assurance est d’avoir autant de clients que possible. Cependant, la concurrence est difficile sur le terrain et il existe un large choix d’assurances différentes sur le marché. C’est un excellent point pour le client qui sera en mesure de faire jouer la concurrence. Avant de conclure un contrat, n’oubliez pas d’utiliser un comparateur d’assurance habitation bon marché.

A voir aussi : Prix et devis toitures en tuile actuellement

Ce n’est pas tout, vous pouvez également vous permettre de négocier votre contrat individuel en demandant des garanties supplémentaires ou en demandant un rabais. Ça n’a jamais été comme ça facile à négocier avec l’assurance. En tout cas, ne vous arrêtez pas à une seule agence. Vous devez en faire plusieurs pour comparer et sélectionner le meilleur pour vos besoins et budgets.

Tenir compte de vos besoins réels

Si vous écoutez les assureurs, vous devez prendre un contrat qui couvre toute votre maison et tous les risques. Cependant, vous n’avez certainement pas besoin de quoi que ce soit, surtout si vous êtes locataire. Sachez qu’un locataire n’a pas besoin d’assurer l’extérieur de la maison s’il a un jardin. En fait, le jardin doit être couvert par le propriétaire. De plus, ne surestimez pas la valeur de votre propriété. Il ne sert à rien de faire semblant d’avoir des appareils haut de gamme. Cela ne fera que soulever le bill.

A lire en complément : Immobilier d'entreprise : comment y investir ?

Si vous avez prévu des installations pour prévenir les risques, vous devez les déclarer à votre assureur. Par exemple, si vous avez un système d’alarme, l’assureur peut réduire vos paiements mensuels parce qu’il est protégé contre les voleurs. Il en va de même pour une alarme incendie, une porte d’entrée renforcée et sécurisée ou la présence de caméras.

Mettre à jour régulièrement votre contrat

Peu de gens pensent à signaler les changements dans leur logement pour l’assurance. Pourtant, vous avez signé un contrat pour une situation donnée et il peut évoluer rapidement. Par exemple, si vous décidez de creuser une piscine dans votre jardin, elle doit être assurée. En effet, si quelque chose arrive à votre piscine, l’assureur peut refuser de couvrir les frais. L’objectif n’est pas nécessairement d’avoir une facture moins élevée, mais surtout d’être couvert pour tous les articles susceptibles de subir un désastre.

Inversement, si vous décidez de démolir une partie de votre propriété ou si un membre de la famille quitte la maison, vous devez le déclarer. Dans ce cas, les paiements mensuels diminueront automatiquement. En fait, si la surface de votre maison est plus petite, il y a moins de risques et moins d’articles à couvrir.

Personnalisez votre contrat

L’ assureur essaiera nécessairement de vous faire payer plus en vous demandant de prendre des garanties qui pourraient vous être inutiles. Par exemple, si vous êtes propriétaire, mais n’avez pas de jardin.

Méfiez-vous des doublons aussi. L’assurance habitation peut fournir une assurance pour les enfants. Si vous en avez déjà un, il n’est pas nécessaire de prendre cette option. En supprimant certaines garanties inutiles dans votre situation, vous pouvez faire des économies importantes.

Faites attention aux franchises

En général, les assureurs ne peuvent pas se permettre de payer la totalité des coûts d’une catastrophe. Ensuite, vous devrez payer une franchise pour atteindre le montant de la facture. Lisez les termes et conditions de votre contrat et les franchises qui vous sont applicables. Parfois, l’assurance est chère parce qu’ils vous facturent presque pas de franchise. C’est un calcul à faire : payez maintenant pour un éventuel désastre futur ou avoir à prendre une grosse somme quand il se produit. Vous avez le droit de demander une réévaluation de vos franchises.