Et si les déchets des chantiers de bâtiment étaient tous recyclés ?

Chaque année, les chantiers de bâtiment produisent plus de 10 millions de tonnes de déchets. Malheureusement, 35 % seulement des matières sont recyclées, ce qui constitue une grande menace pour l’environnement. Même si le SOGED (Schéma d’organisation et de gestion des déchets) est désormais respecté par tous les maîtres d’ouvrage, le faible taux de recyclage demeure un souci principal. Pourtant, le projet Démoclès révèle que plus de 80 % des déchets peuvent être récupérés si tous les moyens sont réunis d’ici 2020.

Pourquoi les déchets sont si difficiles à recycler ?

Le mauvais recyclage des déchets est surtout lié à une collecte défectueuse. En effet, la quasi-totalité des matières est recueillie en mélange, ce qui rend difficile le traitement. Les plâtres, les carreaux, les briques entre autres sont tous classés dans la même catégorie pendant la collecte. En plus, il existe des matières dangereuses comme les lampes, les tubes électriques et les équipements fluorescents qui sont mélangés avec les autres déchets. Par conséquent, le recyclage sera quasi impossible, car certains matériaux seront dégradés par les verres brisés, les mercures, les plâtres, etc.

Selon un rapport de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), le fait de mélanger les déchets dangereux et ceux qui sont moins néfastes présente un taux de recyclage de 50 % seulement. Cette donnée a même été approuvée par les gestionnaires de déchets qui travaillent dans les centres de tri. Non seulement les matières seront moins valorisées, mais aussi cela constitue une grande menace pour la protection écologique.

Comment améliorer le taux de valorisation des déchets ?

La valorisation des déchets passe forcément par l’amélioration des critères du SOGED. Une réorganisation doit être apportée au niveau de la logistique de collecte afin que les déchets puissent être recyclés facilement. Cela passe évidemment par la création des contenants spécifiques qui permettra de catégoriser l’ensemble des déchets. Il y aura ainsi une dépose sélective qui va faciliter le traitement au niveau de la zone de travail.

Il faudra également apporter des changements sur les vieilles méthodes. Au lieu de collecter tous les déchets dans une benne, des périmètres économiques constants seront mis en place pour limiter certains frais supplémentaires. Avec cette démarche, les déchets seront transmis en catégorie vers la zone de travail pour mieux les traiter. Par conséquent, le taux de valorisation sera plus élevé et on assistera à une forte augmentation du pourcentage de recyclage.