La traduction française du Missel Romain bloquée

romain missal

En ce moment, la traduction française du Missel Romain est bloquée. La raison : un différend entre Rome et les évêques francophones. En ce sens, le préfet de la congrégation pour le culte divin vient de rappeler que les nouvelles traductions devront mieux respecter le texte latin. Pour le moment, une nouvelle traduction française du Missel est prévue pour le premier dimanche de Carême 2017. Cependant, il pourrait être repoussé jusqu’à l’Avent 2017. D’ailleurs, cette date arrangerait les intérêts des éditeurs qui n’auront plus qu’à faire une traduction pour l’année 2017-2018.

A lire aussi : 5 idées reçues sur les droits d’auteurs

Le texte francophone n’est pas approuvé à Rome

En France, on compte environ 6 à 7 nouveaux évêques par année et les messes en français sont célébrées depuis plus de 50 ans. Cependant, cela fait plus de 20 ans que l’Assemblée plénière demande des précisions sur des points qui ont été tranchés précédemment. Rien qu’en mars dernier, l’assemblée de la conférence des évêques de France a voté un texte qui permet à la commission épiscopale francophone concernant la traduction Paris liturgique d’apporter les précisions nécessaires à certains textes.

D’autres conférences épiscopales telles que la Suisse, le Canada et la Belgique font opposition à cela. Pour l’instant, le texte francophone bloque toujours à Rome et certains points demeurent assez délicats. Par exemple, le changement du mot « coupe » en « calice » est source de désaccord, car c’est devenu un juron au Canada.

A lire également : Tout apprendre sur cette page

En cause : un style trop formel et pompeux

Monseigneur Bernard-Nicolas Aubertin, archevêque de Tours, a toujours exprimé sa volonté de mener ce dossier à terme. Après son audience avec le Pape François, celui-ci lui aurait affirmé qu’il serait préférable que le texte en Français respecte le texte latin à la lettre. Dans un contexte où la traduction Paris des textes liturgiques posent toujours problème, on est face à une situation de blocage. D’ailleurs, plusieurs prêtres anglophones avaient déjà rejeté en 2011, la nouvelle traduction du Missel romain qu’ils jugeaient trop formel et pompeux.

Qu’est-ce qui devrait changer dans le nouveau Missel ?

Parmi les mots qui devraient changer, on a « Confiteor » : c’est de ma faute, c’est de ma grande faute qui va remplacer « Oui, j’ai vraiment péché ». On a aussi Crédo « qui est « consubstantiel » au lieu de « même nature ». On a par ailleurs « Ne nous laisse pas soumettre à la tentation » au lieu de « ne nous soumets pas ».