Quelles sont les principales causes du chômage en France ?

Malgré la période de croissance soutenue, depuis 1983 le taux de chômage en France n’est jamais retombé en-dessous des 7%. Avant même de suggérer des solutions à cet effet, il convient de poser un diagnostic objectif de ce phénomène qui fait aujourd’hui près de 7 millions d’actifs sans emploi.

Selon le Mouvement des entreprises de France (MEDEF) et les ultralibéraux, les causes principales du chômage sont le coût de la rigidité du Code du travail, la faiblesse de la croissance du PIB, la réduction du temps de travail et l’inadéquation entre l’offre et la demande. Cependant, le rôle des gains de productivité et de la répartition des bénéfices créés par ces gains sont rarement évoqués par ces explications. Quelles sont les véritables raisons de ce mal français ? Retrouvez les explications dans cet article.

Lire également : Achat de véhicules d’occasion : attention aux escrocs !

L’inadéquation entre l’offre et la demande.

L’inadéquation entre l’offre et la demande est l’une des principales causes de la hausse du chômage. Le MEDEF publie régulièrement que près de 200 000 offres d’emplois seraient non pourvues. La restauration, l’hôtellerie, les services aux entreprises et aux particuliers sont les secteurs d’activités qui auraient des difficultés à trouver du personnel. Il existe également des emplois difficiles à pourvoir tels que les métiers d’agents d’entretien, d’employés de maison, d’aides à domicile, d’aides-soignants, de plongeurs, de serveurs et d’aide-cuisiniers. Les employés de ces secteurs ont des horaires à temps partiel subis, sont souvent payés au SMIC. Ces emplois n’offrent pas de perspective d’avenir et n’exigent pas de qualification.

A voir aussi : Le tireur de l’attentat de Strasbourg a un lourd passé judiciaire

Un Code du travail trop rigide : les entreprises sont découragées d’embaucher

La rigidité de Code du travail se retrouve à la seconde position des causes de la hausse du chômage. Selon le MEDEF et les ultralibéraux, laisser à l’employeur la liberté d’embaucher et de licencier un salarié selon le rythme de son activité serait la définition du marché de l’emploi idéal.

La réglementation du travail devient un frein à la compétitivité des entreprises et à la création d’emploi car les procédures de licenciement sont relativement contraignantes et coûteuses.

Les entreprises préfèreraient bien entendu embaucher des salariés en CDI plutôt qu’un intérimaire ou un employé en CDD si la procédure de licenciement était plus rapide, plus simple et moins onéreuse. Étant donné que les règles encadrant les procédures de licenciement sont les principales causes de la croissance du taux de chômage, les pays ayant un niveau moins élevé de protection du travail devraient avoir un faible niveau de chômage.