Sign in / Join

Le nucléaire français renforce la radioprotection des Français

filiere-nucleaire-francaise

Au début de l’année 2016, les services de l’État, notamment l’ASN et EDF qui ont lancé une campagne de distribution de comprimés d’iode. Il faut dire que cette opération de prévention était destinée aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises ou encore aux établissements scolaires qui sont situés à moins de 10 km des centrales nucléaires.

A lire également : Le référencement : Une opération incontournable pour le succès de votre business

Une campagne pour réduire les risques liés à la surexposition

Conformément à la législation en vigueur, les acteurs de la filière nucléaire assurent la distribution de comprimés d’iode aux populations qui sont exposées à la radioactivité issue des installations nucléaires. Depuis 1997, ce type d’opération a eu lieu 4 fois afin d’éviter de dépasser la date de péremption des comprimés (2000, 2005, 2009 et 2016). D’après les résultats qui sont publiés par l’Autorité de Sureté nucléaire, plus de 50% des particuliers ont déjà retiré leurs comprimés d’iode en pharmacie. Concernant les entreprises, elles sont seulement 30% à avoir franchi le pas. Les établissements scolaires ont, quant à elles, assuré la distribution de ces médicaments avec un taux de plus de 80%.

Environ 8 mois après le début de la distribution, les autorités comptent désormais sur les élus locaux, les établissements de conseil radioprotection, les médias et des professionnels de la santé pour changer la donne.

A lire en complément : Quelles sont les chaînes payantes de la TNT ?

En effet, les personnes ayant déjà reçu un bon de retrait peuvent se rendre en pharmacie pour recevoir gratuitement les pastilles d’iode. Cependant, il faut dire que chaque citoyen est responsable de son approvisionnement en médicament et on constate en ce moment de fortes disparités d’approvisionnement. Par exemple, seuls 63% des riverains ont accès à ces comprimés autour de la centrale de Civaux et 43% pour la centrale de Penly.

En ce moment, les autorités comptent sur les intermédiaires pour faire passer le message à travers une grande mobilisation afin de sensibiliser la population.

La campagne de 2016 vise à renforcer la culture de la radioprotection

Pour cette campagne 2016 pour la distribution des pastilles à l’iode, 278 pharmaciens d’officine, les établissements de conseil radioprotection et 800 médecins ont été mobilisés afin de respecter les consignes de sécurité. Lancée depuis janvier 2016, elle s’est poursuivi jusqu’à septembre dernier et avait pour objectif d’inciter les particuliers et les ERP à venir chercher leurs comprimés d’iode. Ceux-ci ont pour but de limiter les risques de cancer de la typhoïde qui est provoqué par le rejet d’iode radioactif. Déjà distribué en 2009, leur renouvellement est indispensable pour éviter de dépasser leur date de péremption.