Sign in / Join

Reprogrammation moteur : différences entre le stage 1 et 2

Pour augmenter la puissance et le couple de votre voiture, reprogrammer le moteur de votre véhicule peut être la meilleure solution. Nous verrons donc ce qu’est la reprogrammation du moteur et quelles sont ses différentes étapes. Ensuite, nous verrons quels sont les avantages de la reprogrammation du moteur et quelles sont les différences entre les stages 1 et 2.

Qu’est-ce que la reprogrammation moteur ?

Il s’agit d’un procédé qui peut permettre l’augmentation de la puissance et du couple du moteur, et donc du véhicule. Le couple, c’est la force liée à la vitesse du moteur.

A lire aussi : Comment organiser sa réception ?

Il existe cinq niveaux de reprogrammation, qui sont :

  • L’étape “stock”, qui est un moteur qui n’a reçu aucune modification et qui a toujours ses capacités d’origine.
  • Le stage 1, aussi appelé reprogrammation moteur normale
  • Le stage 2, aussi appelé préparation moteur
  • Le stage 3, qui est une amélioration du stage 2
  • Le stage 4, qui est la dernière étape de reprogrammation du moteur

Les avantages et les risques de la reprogrammation moteur

La reprogrammation moteur a deux principaux avantages : la baisse de la consommation de son véhicule et l’amélioration de son expérience de conduite. Cependant, comme toute modification d’un appareil, elle comporte aussi des risques.

A lire aussi : Contrôle technique en France : les prix vont baisser

Les avantages de la reprogrammation moteur

  • Baisser la consommation de son véhicule : la reprogrammation moteur permet d’améliorer ce dernier, qui sera alors moins sollicité et consommera moins, peu importe le moteur que vous utilisez.
  • Bénéficier d’une meilleure expérience de conduite, car le moteur de votre voiture sera plus performant. En effet, ce procédé peut permettre d’augmenter la puissance de votre moteur de 10 à 30 %.

Les risques de cette opération

Il existe également des risques. En effet, la reprogrammation du moteur doit être effectuée sur mesure, en fonction de votre type de véhicule et de son constructeur (Audi, BMW, Peugeot, ou encore Ford, Volkswagen, ainsi que Mercedes, Renault, et bien d’autres encore).

Si la reprogrammation est faite à un niveau trop bas ou trop élevé, le moteur pourrait avoir du mal à le supporter et cela pourrait avoir des répercussions sur les capacités de votre moteur, l'abîmer, ou même le détruire. Assurez-vous de faire appel à des professionnels pour ne pas avoir de mauvaises surprises et éviter un risque inutile. Si vous n’êtes pas sûr de vous, il vaut peut-être mieux garder les capacités d’origine de votre moteur.

Quelles différences entre le stage 1 et le stage 2

On sait que le stage 2 est plus évolué que le stage 1. Cependant, quelles sont réellement les différences entre ces deux stages, et pour qui sont-ils destinés ?

Le stage 1, pour une meilleure expérience de conduite

Ce stage s'intéresse à toute la partie électrique, et non à la partie mécanique des véhicules. En effet, les moteurs sont liés à ce qu’on appelle un ECU (Engine Control Unit en anglais). Ce boîtier électrique est connecté au moteur de la voiture et contrôle celui-ci, afin de respecter les normes des constructeurs. Cependant, ce boîtier est souvent trop strict. La manipulation consiste donc à reprogrammer les données afin de laisser plus de liberté au moteur. Cela permet d’avoir de meilleures performances et une meilleure expérience de conduite.

En ce qui concerne le prix de cette manipulation, il faut compter entre 400 et 2 500 euros en fonction du modèle et de la marque de votre voiture. En général, le coût est plus élevé pour une Mercedes, une BMW ou une Volkswagen que pour une Audi, une Peugeot ou une Ford, par exemple.

Le stage 2, plutôt si vous aimez les sensations fortes

Si le stage 2 est plus adapté aux amateurs de sensations fortes, c’est parce qu’il requiert de changer plusieurs pièces dans le véhicule. De plus, ce procédé est plus coûteux que le stage 1. Le stage 2 consiste à effectuer la même manœuvre que pour le stage 1, puis de changer de filtre à air pour un filtre à air “sport”. Il faut également modifier le catalyseur et rehausser la pression du turbo. Le prix de cette manipulation peut aller jusqu’à 10 000 euros.